Catégories
Patrimoine et Culture

2 300 soldats arméniens «neutralisés», déclare l’Azerbaïdjan: Actualités en direct | Asie

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense affirme que 2 300 soldats arméniens ont été tués depuis le début du conflit, a rapporté l'agence Anadolu.

  • Les combats entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie sont entrés dans une quatrième journée mercredi dans la plus grande éruption du conflit vieux de plusieurs décennies depuis un cessez-le-feu de 1994.
  • Le Haut-Karabakh est une région contestée à l'intérieur de l'Azerbaïdjan et contrôlée par des Arméniens de souche. Elle s'est détachée de l'Azerbaïdjan lors d'une guerre dans les années 90 mais n'est reconnue par aucun pays comme une république indépendante.
  • Les combats se sont étendus au-delà des frontières de la région contestée, menaçant de déboucher sur une guerre totale entre les anciennes républiques soviétiques.
  • Des dizaines de personnes auraient été tuées et des centaines blessées depuis que la nouvelle vague de combats a éclaté dimanche.
  • Dans le même temps, des efforts diplomatiques sont en cours pour mettre fin aux combats, les Nations Unies appelant à l'arrêt immédiat des affrontements.

Voici les dernières mises à jour:

07h25 GMT: L'Arménie déclare qu'elle n'a pas besoin d'aide militaire extérieure

Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan, qui s’est entretenu mardi par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine, a déclaré qu’il n’envisageait pas à ce stade de demander de l’aide dans le cadre d’un traité de sécurité post-soviétique – mais n’a pas exclu de le faire.

"L'Arménie assurera sa sécurité, avec ou sans la participation de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC)", a déclaré Pashinyan, cité par les agences de presse russes.

Il a dit que lui et Poutine n'avaient pas discuté de la possibilité d'une intervention militaire russe dans le conflit du Haut-Karabakh.

La Russie a utilisé l'OTSC, avec l'Union économique eurasienne, un autre bloc régional axé sur le commerce, pour projeter son influence dans la majeure partie de l'ex-Union soviétique.

07h00 GMT – L'Arménie n'est pas prête pour des pourparlers de paix médiés par la Russie: PM

Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a déclaré que des pourparlers de paix avec l'Azerbaïdjan dans le cadre de la médiation russe seraient inappropriés, car les combats au sujet de la région séparatiste du Haut-Karabakh entraient dans une quatrième journée.

"Il n’est pas très approprié de parler d’un sommet entre l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Russie à une époque d’hostilités intensives", a déclaré Pashinyan à l’agence de presse russe Interfax. «Une atmosphère et des conditions appropriées sont nécessaires pour les négociations.»

06h35 GMT – 2300 soldats arméniens «neutralisés»: ministère de la Défense azerbaïdjanais

Au moins 2 300 soldats arméniens ont été tués ou blessés par les troupes azerbaïdjanaises depuis le début du conflit entre les deux pays dimanche, a déclaré le ministère azerbaïdjanais de la Défense, selon un rapport de l'Agence Anadolu.

Le communiqué du ministère a ajouté que 130 chars et véhicules blindés, plus de 200 systèmes d'artillerie et de missiles, environ 25 systèmes de défense aérienne, six zones de commandement et d'observation, cinq dépôts de munitions, 50 canons antichars et 55 voitures ont également été détruits.

Bonjour et bienvenue à la couverture continue d’Al Jazeera sur le conflit du Haut-Karabakh. Je suis Usaid Siddiqui à Doha, au Qatar.

Vous pouvez lire les mises à jour du 29 septembre ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *