Catégories
Patrimoine et Culture

Aoun dit qu'une sonde anti-explosion examine les interférences externes: Live | Nouvelles du Liban

  • Le président libanais a déclaré qu'une enquête sur les explosions examinait les interférences externes parmi les causes possibles, en plus d'une simple négligence ou d'un accident.

  • Les autorités libanaises ont arrêté 16 personnes dans le cadre d'une enquête sur l'explosion de l'entrepôt du port de Beyrouth qui a secoué la capitale, a rapporté l'agence de presse officielle NNA.

  • Le gouvernement libanais a donné quatre jours à une commission d'enquête pour déterminer la responsabilité de l'explosion, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Charbel Wehbe à ​​la radio française.

  • Le président français Emmanuel Macron a offert le soutien de la France au peuple libanais lors d'une visite à Beyrouth, mais a déclaré que le Liban, frappé par la crise, «continuerait de sombrer» à moins que ses dirigeants ne procèdent à des réformes.

  • Le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a déclaré qu'au moins 154 personnes avaient été tuées dans l'explosion et 5 000 autres blessées, mais le nombre devrait augmenter à mesure que les opérations de recherche et de sauvetage se poursuivent pour les personnes disparues.

INTERACTIF: carte des explosions de Beyrouth

Voici les dernières mises à jour:

Vendredi 7 août

13h24 GMT – Les États-Unis annoncent l'envoi immédiat de 15 millions de dollars de nourriture et de médicaments au Liban

Les États-Unis ont déclaré qu'ils enverraient immédiatement 15 millions de dollars de nourriture et de médicaments pour aider le Liban après l'explosion massive du port de Beyrouth.

L'aide, qui sera acheminée par l'armée américaine, représente trois mois de nourriture pour 50 000 personnes et trois mois de médicaments pour 60 000 personnes, a déclaré l'Agence américaine pour le développement international.

Bonjour, c'est Farah Najjar succédant à ma collègue Linah Alsaafin.

12h15 GMT – L'ONU veut une enquête indépendante sur l'explosion de Beyrouth

Le bureau des droits de l'homme de l'ONU appelle à une enquête indépendante sur l'explosion de Beyrouth, insistant sur le fait que "les appels des victimes à la responsabilité doivent être entendus".

Le porte-parole Rupert Colville du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a évoqué la nécessité pour la communauté internationale de «se mobiliser» pour aider le Liban à la fois par une réponse rapide et un engagement soutenu.

Il a déclaré que le Liban était confronté à la "triple tragédie d'une crise socio-économique, le COVID-19 et l'explosion de nitrate d'ammonium" qui a dévasté la capitale mardi.

11h45 GMT – Le chef de l'UE Michel se rend samedi à Beyrouth

Le président du Conseil européen, qui représente les dirigeants de l'UE, Charles Michel, se rendra samedi à Beyrouth alors que Bruxelles se prépare à soutenir la capitale libanaise après une explosion dévastatrice.

"Choqués et attristés, nous sommes aux côtés de toutes les personnes touchées et nous apporterons notre aide", a tweeté Michel, annonçant des rencontres avec le président Michel Aoun, le président du parlement Nabih Berri et le Premier ministre Hassan Diab.

11h20 GMT – Le président libanais dit qu'une sonde anti-explosion examine les interférences externes parmi les causes possibles

Le président libanais a déclaré qu'une enquête sur l'explosion de l'entrepôt du port de Beyrouth cherchait à déterminer si elle avait été causée par une négligence, un accident ou une éventuelle ingérence extérieure, a déclaré son bureau aux médias locaux.

"La cause n'a pas encore été déterminée. Il existe une possibilité d'interférence externe par le biais d'une fusée, d'une bombe ou d'un autre acte", a déclaré le président Michel Aoun.

Il a déclaré que l'enquête sur l'explosion de mardi dans un entrepôt abritant des matériaux hautement explosifs était menée à trois niveaux.

"Premièrement, comment le matériel explosif est entré et a été stocké … deuxièmement, si l'explosion était le résultat d'une négligence ou d'un accident … et troisièmement, la possibilité qu'il y ait eu une interférence externe."

11h00 GMT – L'OMS lance un appel pour une aide de 15 millions de dollars au Liban

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) lance un appel de 15 millions de dollars pour couvrir les besoins sanitaires d'urgence au Liban suite à l'explosion du port de Beyrouth.

L'explosion a détruit 17 conteneurs contenant des fournitures médicales de l'OMS, y compris des équipements de protection individuelle, a déclaré le bureau régional de l'agence pour le Moyen-Orient dans un communiqué.

Cinq hôpitaux de la zone touchée par l'explosion de mardi ne fonctionnent pas ou fonctionnent partiellement, et les premiers rapports indiquent que de nombreux centres de santé et établissements de soins primaires sont également endommagés ou hors service, a-t-il déclaré.

L'OMS, en collaboration avec l'Université américaine de Beyrouth, planifie une évaluation environnementale de l'impact des fumées causées par l'explosion du nitrate d'ammonium.

10h45 GMT – Les États-Unis s'engagent à verser plus de 17 millions de dollars d'aide initiale en cas de catastrophe au Liban

Les États-Unis ont promis plus de 17 millions de dollars d'aide initiale en cas de catastrophe pour le Liban, après l'explosion du port de Beyrouth mardi, a déclaré l'ambassade américaine.

Il a déclaré dans un communiqué que l'aide comprenait une aide alimentaire, des fournitures médicales et une aide financière à la Croix-Rouge libanaise. "Des annonces d'aide et d'assistance supplémentaires sont à venir", a-t-il ajouté.

10h15 GMT – Le Liban relève le défi alimentaire sans silo à céréales et peu de stocks

L'explosion de Beyrouth a détruit le seul silo de céréales basé au Liban, avec des plans pour un autre dans le deuxième plus grand port du pays, Tripoli, mis de côté il y a des années en raison d'un manque de financement, a déclaré le représentant de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) au Liban.

"Il existe des sites de stockage plus petits au sein des meuniers du secteur privé car ils doivent stocker le blé avant qu'il ne soit moulu en farine", a déclaré Maurice Saade à Reuters.

"En termes de silos à grains, c'était le seul grand."

La destruction de la structure de capacité de 120 000 tonnes et la désactivation du port, principal point d'entrée pour les importations de denrées alimentaires, obligent les acheteurs à s'appuyer sur des installations de stockage privées plus petites pour leurs achats de blé, exacerbant les préoccupations concernant les approvisionnements alimentaires. Le Liban, une nation de plus de six millions d'habitants, importe la quasi-totalité de son blé.

09h50 GMT – Les agences de l'ONU se bousculent pour soutenir les victimes de l'explosion à Beyrouth

Les agences de l'ONU se bousculent pour soutenir les victimes de l'explosion dévastatrice d'un entrepôt à Beyrouth, qui a sapé un système de santé déjà faible au Liban, ont déclaré des responsables.

Les dommages causés aux hôpitaux ont supprimé 500 lits de capacité, a déclaré un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé lors d'un briefing virtuel des Nations Unies. Des conteneurs contenant des milliers d'articles d'équipement de protection individuelle (EPI) – utilisés pour empêcher la propagation du COVID-19 – ont également été détruits.

Pendant ce temps, l'UNICEF a déclaré que 100 000 enfants ont vu leur maison endommagée et sont déplacés à Beyrouth, tandis que 120 écoles desservant 55 000 enfants sont dans divers états de dommage.

Explosion de Beyrouth: les familles ont désespérément besoin d'informations sur les proches disparus

08h50 GMT – Le Programme alimentaire mondial prévoit des importations de blé pour Beyrouth

Le Programme alimentaire mondial (PAM) prévoit d'importer de la farine et des céréales de blé pour les boulangeries et les moulins pour aider à se protéger contre les pénuries alimentaires à travers le Liban après qu'une explosion a détruit son principal port à Beyrouth, a déclaré l'agence des Nations Unies.

"Le PAM craint que l'explosion et les dommages causés au port aggravent une situation de sécurité alimentaire déjà sombre – qui s'est aggravée en raison de la profonde crise financière du pays et de la pandémie de COVID-19", a déclaré une porte-parole dans des notes préparées pour un briefing de l'ONU. à Genève, ajoutant qu'il fournirait des colis alimentaires à des milliers de familles.

«Le PAM est également prêt à offrir la gestion de la chaîne d'approvisionnement, un soutien et une expertise logistiques au Liban», a-t-il déclaré.

08h15 GMT – Des dizaines de milliers de personnes signent une pétition demandant que le Liban soit placé sous mandat français

Comme du vendredi 08:15 GMT, unt au moins 58 000 personnes ont signé une pétition en ligne mis en place par des citoyens libanais mercredi de "placer le Liban sous mandat français pour les 10 prochaines années"

"Les responsables libanais ont clairement montré une incapacité totale à sécuriser et gérer le pays", lit-on dans la pétition. "Avec un système défaillant, la corruption, le terrorisme et les milices, le pays vient d'atteindre son dernier souffle."

"Nous pensons que le Liban devrait revenir sous mandat français afin d'établir une gouvernance propre et durable".

Cependant, d'autres citoyens ont dénoncé la pétition comme un moyen de poursuivre le colonialisme français.

Traduction: (Emmanuel) La visite de Macron est très douloureuse, surtout en tant que premier chef d'État à se rendre au Liban après l'explosion. Sa visite confirme le lien colonial entre les deux pays, et elle est humiliante pour notre histoire et notre présent. Nous oublions que ce que vit le Liban est enraciné dans les vestiges du colonialisme français, et ce que ce colonialisme a implanté en nous-mêmes, notre conscience, notre culture et notre vision.

07h30 GMT – Les sauveteurs se frayent un chemin à travers les débris de Beyrouth alors que l'espoir s'estompe pour les survivants

L'AFAD commence les travaux de recherche et de sauvetage au port de Beyrouth

Des membres de l'Autorité turque de gestion des catastrophes et des urgences (AFAD) commencent des travaux de recherche et de sauvetage dans le port de Beyrouth (Agence Anadolu)

Les secouristes libanais et les soldats de l'armée luttent pour enlever d'énormes débris à la recherche d'éventuels survivants au port de Beyrouth.

La Croix-Rouge libanaise estime que 100 personnes sont toujours portées disparues, la plupart travaillant dans le port de Beyrouth.

"Nous faisons de notre mieux car nous espérons trouver des personnes vivantes et piégées, mais tout ce que nous avons trouvé jusqu'à présent, ce sont les restes de personnes au-delà de la reconnaissance", a déclaré un secouriste, qui a déclaré qu'il travaillait sans relâche depuis le passé. 48 heures.

"Certains pays étrangers envoient de l'aide, mais il est peut-être trop tard pour les personnes qui peuvent encore être piégées sous les débris", a-t-il déclaré.

06h48 GMT – Une mariée libanaise heureuse d'être en vie après l'explosion d'une courte vidéo de mariage

Israa Seblani, médecin de 29 ans travaillant aux États-Unis, est arrivée au Liban il y a trois semaines pour préparer son mariage.

Sa séance photo de mariage a été interrompue et a capturé l'explosion de Beyrouth qui a eu lieu mardi. Seblani, dans son long voile et sa robe de mariée blanche, a aidé à surveiller les blessés à proximité, avant de fuir la place Saifi du centre de Beyrouth pour se mettre en sécurité.

"Il y a beaucoup de dégâts, de nombreuses personnes ont été tuées et blessées. Mais aussi si je veux nous regarder, moi-même, mon mari, le photographe – comment nous nous sommes échappés indemnes, je remercie Dieu de nous avoir protégés."

"Cela seul me donne un sentiment d'optimisme et de garder la joie de l'occasion que je suis venu célébrer ici."


Bonjour c'est Linah Alsaafin à Doha succédant à ma collègue Zaheena Rasheed.


04h19 GMT – Quatre Philippins tués, 31 blessés

Au moins quatre Philippins ont été tués dans l'explosion de Beyrouth et deux autres étaient dans un état critique, selon le ministère philippin des Affaires étrangères.

Au total, 31 Philippins ont été blessés dans l'explosion, a indiqué le bureau.

02h10 GMT – Un habitant de Beyrouth fait fureur contre les dirigeants libanais

Une résidente de Beyrouth a expliqué en direct à Al Jazeera pourquoi tant de gens sont furieux contre les autorités libanaises après avoir perdu quatre voisins dans l'explosion de mardi.

"Notre colère ne s'arrêtera … que si nous voyons ces b ******* en prison", dit-elle.

La fureur d'un habitant de Beyrouth contre les autorités libanaises (2:25)

01h47 GMT – L'ex-capitaine du cargo blâme les autorités libanaises pour l'explosion

Boris Prokoshev, l'ancien capitaine du navire qui a amené près de 3 000 tonnes de nitrate d'ammonium à Beyrouth, a déclaré que les autorités libanaises étaient "très bien" conscientes des dangers posés par la cargaison du navire.

"C'est le gouvernement libanais qui a provoqué cette situation", a déclaré Prokoshev à l'agence de presse Associated Press depuis son domicile dans la région de Krasnodar en Russie.

Son navire, le MV Rhosus, n'était pas du tout censé être au Liban, a-t-il déclaré.

BATEAU RUSSIE LIBAN

Boris Prokoshev, capitaine de la marine, pose pour une photo après son entretien avec l'Associated Press à l'extérieur de Sotchi, en Russie (Kirill Lemekh / AP)

Lorsqu'il a quitté le port géorgien de la mer Noire de Batoumi, le navire était à destination du port mozambicain de Beira. Mais le Rhosus s'est arrêté à Beyrouth pour tenter de gagner de l'argent supplémentaire en prenant plusieurs pièces de machinerie lourde.

La machinerie s'est avérée trop lourde pour le Rhosus, cependant, et l'équipage a refusé de s'en charger. Le navire a été rapidement saisi par les autorités libanaises pour ne pas avoir payé les frais de port et n'a plus jamais quitté le port.

"Ils savaient très bien qu'il y avait des cargaisons dangereuses là-bas", a déclaré Prokoshev. «À mon avis, ils auraient même dû le payer (le propriétaire du bateau) pour qu'il prenne la cargaison dangereuse, un vrai casse-tête, hors du port. Mais ils ont arrêté le navire à la place.

00h54 GMT – L'UE débloque 39 millions de dollars d'aide d'urgence

L'Union européenne a annoncé le déblocage de 33 millions d'euros (39 millions de dollars) d'aide d'urgence au Liban pour aider à couvrir les besoins immédiats des services d'urgence et des hôpitaux de Beyrouth.

Une conférence des donateurs est également prévue pour mobiliser des fonds supplémentaires pour la reconstruction après une évaluation des besoins, a déclaré une source européenne à l'agence de presse AFP.

Jeudi 6 août

23h38 GMT – Des gaz lacrymogènes alors que les manifestants se rassemblent dans le centre-ville de Beyrouth

Les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des dizaines de manifestants anti-gouvernementaux appelant à la démission du gouvernement libanais près du bâtiment du parlement à Beyrouth.

L'Agence nationale de presse (ANI), dirigée par l'État, a déclaré que les manifestants avaient mis le feu, vandalisé des magasins et lancé des pierres sur les forces de sécurité, incitant les policiers à utiliser des gaz lacrymogènes.

Plusieurs personnes ont été blessées lors des affrontements, a indiqué l'agence.

Protester le Liban

La police anti-émeute avance pour repousser les manifestants anti-gouvernementaux à Beyrouth, au Liban, le 7 août 2020 (Hassan Ammar / AP)

LIBAN

Des manifestants anti-gouvernementaux jettent des pierres et affrontent la police anti-émeute dans le centre-ville de Beyrouth (Hassan Ammar / AP)

Manifestation au LIBAN

Des manifestants anti-gouvernementaux appellent à la démission du gouvernement libanais (Hassan Ammar / AP)


Bonjour et bienvenue à la couverture continue par Al Jazeera de l'explosion meurtrière du port de Beyrouth. Je suis Zaheena Rasheed à Malé, aux Maldives.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *