Catégories
Patrimoine et Culture

Billet, argent, passeport, passeport COVID-19: votre nouvelle liste de voyage? | Nouvelles de l'économie

L'industrie aéronautique développe une application mobile pour les passagers afin de montrer les vaccinations contre le COVID-19 et le statut du coronavirus avant le voyage.

Le lobby mondial des compagnies aériennes IATA travaille sur une application mobile qui aidera les voyageurs à démontrer leur statut sans coronavirus, se joignant à un effort pour introduire les soi-disant passeports Covid comme vaccins contre la maladie en voie d'approbation.

Le Travel Pass affichera les résultats des tests avec la preuve de l'inoculation, ainsi que la liste des règles nationales d'entrée et des détails sur les laboratoires les plus proches, a déclaré lundi l'Association du transport aérien international. L'application sera également liée à une copie électronique du passeport du titulaire pour prouver son identité.

Un programme de test débutera avec la société mère de British Airways IAG SA cette année avant d'arriver sur les appareils Apple au premier trimestre et Android à partir d'avril, a déclaré l'IATA. Les voyageurs pourront partager leur statut avec les autorités frontalières ou présenter un code QR à scanner.

Qantas Airways Ltd. a déclaré lundi qu'une vaccination Covid-19 serait une nécessité pour ses passagers internationaux. Le PDG Alan Joyce a déclaré à Channel 9 en Australie qu'il avait discuté de l'idée avec d'autres compagnies aériennes et que cela deviendrait probablement une exigence de pré-embarquement dans le monde entier.

«Ce sera un thème commun à tous les niveaux», a déclaré Joyce.

Les compagnies aériennes dans le monde ont subi d'énormes pertes à cause du coronavirus [Bloomberg]

Alors que les voyages internationaux restent dans le marasme au milieu d'un patchwork de restrictions locales et de verrouillages, les pays commencent à adopter des tests pour raccourcir ou supprimer les quarantaines pour les passagers à l'arrivée. Les premiers vaccins devraient être disponibles dans les prochains mois. Cela a suscité une série de mesures technologiques visant à concevoir des mécanismes permettant de surveiller les informations d'identification Covid des voyageurs et de lutter contre les fausses déclarations de personnes désespérées de voler.

Le responsable des produits passagers et de sécurité de l’IATA, Alan Murray Hayden, a déclaré dans un briefing que l’objectif du groupe était de faire à nouveau voler les gens et qu’il serait heureux de travailler aux côtés d’autres fournisseurs.

[Bloomberg]

Le Travel Pass sera gratuit pour les voyageurs et les gouvernements, les compagnies aériennes payant une somme modique par passager pour utiliser le service. Il sera basé sur le système IATA Timatic existant depuis longtemps pour vérifier les documents. L'application utilisera la technologie de la chaîne de blocs et ne stockera pas de données, a déclaré Murray Hayden.

Le groupe de l'industrie a eu des discussions positives avec un gouvernement sur l'utilisation du logiciel et s'attend à ce que d'autres pays participent, a-t-il déclaré.

Plus d'applications

Bien que le plan de l'IATA reste en développement, l'application CommonPass développée par le Forum économique mondial et la Commons Project Foundation à but non lucratif a été testée sur des vols entre Londres et New York, tandis que l'AOKpass de la société de sécurité de voyage International SOS est utilisée entre Abu Dhabi et Pakistan.

Les deux sont en lice pour la bulle de voyage imminente entre Hong Kong et Singapour, selon les entreprises.

United Airlines, qui mène les essais entre les États-Unis et le Royaume-Uni, a annoncé lundi qu'elle étendrait les tests Covid aux vols au départ de Houston vers des destinations en Amérique latine et dans les Caraïbes. Les passagers peuvent passer un test postal auto-collecté, leur permettant de commencer leurs vacances ou leurs réunions dès leur arrivée.

La course est lancée pour établir une norme mondiale et déployer la technologie afin que l'industrie du voyage puisse se remettre sur pied, a déclaré le co-fondateur d'International SOS, Arnaud Vaissie, dans une interview.

«Il y a une demande refoulée massive», a-t-il dit. Il y a aussi "une peur énorme à propos des voyages et c'est ce que nous essayons d'atténuer."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *