Catégories
Patrimoine et Culture

Comment le monde a réagi à l'accord de cessez-le-feu avec la Libye | moyen-Orient

Les deux principales parties belligérantes en Libye ont signé un accord de cessez-le-feu à Genève, selon l'ONU.

Les deux parties belligérantes en Libye ont signé un accord pour «un cessez-le-feu permanent dans toutes les régions de la Libye», a déclaré la mission des Nations Unies en Libye dans un message Facebook, montrant une vidéo en direct de la cérémonie de signature de l'accord.

Après la médiation menée cette semaine par l'envoyé de l'ONU pour la Libye, la Commission militaire mixte 5 + 5 a atteint ce que l'ONU a appelé une «réalisation historique» et un «tournant important vers la paix et la stabilité en Libye».

La Libye est en proie à la violence depuis qu'un soulèvement soutenu par l'OTAN en 2011 a renversé et tué le chef vétéran Mouammar Kadhafi.

Le pays d'Afrique du Nord a été dominé par des groupes armés, déchiré par des conflits locaux et divisé entre deux administrations farouchement opposées: le Gouvernement d'accord national (GNA) reconnu par l'ONU, dirigé par le Premier ministre Fayez al-Serraj, et une administration rivale en l'est affilié au commandant militaire renégat Khalifa Haftar.

Voici comment les organes et dirigeants mondiaux ont réagi à l'annonce du cessez-le-feu:

Les Nations Unies

Stephanie Turco Williams, l’envoyée de l’ONU dans ce pays en difficulté riche en pétrole, a déclaré que c’était «un moment qui restera dans l’histoire».

«Vous vous êtes rencontrés pour le bien de la Libye, pour votre peuple afin de prendre des mesures concrètes pour mettre fin à leurs souffrances», a-t-elle déclaré lors de la cérémonie de signature.

«Personne ne peut aimer la Libye autant que vous», a déclaré Williams, qui dirige la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

La représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies pour les affaires politiques en Libye, Stephanie Williams, assiste aux pourparlers entre les factions rivales au bureau de l'ONU à Genève (Fabrice Coffrini / Pool / Reuters)

Union européenne

La Commission européenne s'est félicitée de la déclaration de cessez-le-feu en Libye et a appelé à son entrée en vigueur immédiate et à la reprise des pourparlers de paix.

«L'accord d'un cessez-le-feu permanent est essentiel pour la reprise d'un dialogue politique», a déclaré à la presse le porte-parole de l'UE en matière de politique étrangère, Peter Sano.

"Il est également très important de voir cet accord mis en vigueur."

dinde

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en doute la viabilité d’un cessez-le-feu permanent signé entre les deux factions rivales de la Libye, dont l’une est soutenue par Ankara.

«L’accord de cessez-le-feu d’aujourd’hui n’a pas été conclu au plus haut niveau, mais à un niveau inférieur. Le temps nous dira si cela durera », a déclaré Erdogan, qui soutient le GNA, aux journalistes à Istanbul.

«Il me semble donc que cela manque de crédibilité», a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *