Catégories
Patrimoine et Culture

Électeur américain: Deana Wagner | États-Unis et Canada

Le président américain Donald Trump et son challenger démocrate Joe Biden se battent pour la présidence dans des États-Unis fortement divisés.

Trump s'est concentré sur «la loi et l'ordre», Biden a tenté de prendre une note de conciliation. Le mouvement Black Lives Matter et la question de savoir si Trump libérera ses impôts font partie des nombreuses questions que les Américains prendront en considération lors du choix de leur président.

À l'approche des élections très disputées, Al Jazeera s'est entretenu avec des électeurs à travers les États-Unis en posant neuf questions pour comprendre qui ils soutiennent et pourquoi.

Deana Wagner

Âge: 76 ans
Profession: hygiéniste dentaire à la retraite
Résidence: Comté de Valley, Idaho
Voté en 2016: Donald Trump
Votera en 2020: Donald Trump

Le principal problème électoral: la corruption

Voterez-vous? Pourquoi ou pourquoi pas?

«Oui, je voterai. Je n’ai jamais manqué un vote. Mes parents étaient actifs et j'ai grandi en étant conscient de la politique et de l'état de notre pays. Je pense qu'être volontaire du Peace Corps a eu un plus grand impact sur mon vote et mes idées sur la façon dont [les élections] devraient se dérouler.

Quel est votre problème numéro un?

«Corruption enracinée dans notre gouvernement. Nos bureaucrates font des lois. La législature, le Congrès, ne font plus de lois. Ils essaient de le faire passer par cette Cour suprême et tant de nos membres du Congrès s'enrichissent. Ils sont là depuis trop longtemps. Je pense que la phrase est "drainer le marais" en ce moment. "

Pour qui voterez-vous?

«Donald Trump.»

Y a-t-il une raison principale pour laquelle vous avez choisi votre candidat?

«Oui, c'est un étranger. Et je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles il y a tant de résistance. Et plus il y a de résistance, plus je sais que c'est juste. Parce qu'il y a tellement de retranchement à [Washington] DC. C’est comme un autre pays. Mon fils y vit et il travaille pour le ministère de la Défense. [Idaho] est l'ouest, et l'ouest est différent de la côte est. Et ils semblent oublier qu'il y a le reste du monde ici, le reste du pays. "

Êtes-vous satisfait de l'état actuel du pays?

«Pour le moment, nous sommes sans loi. Nous avons des avocats – qui poursuivent des avocats dans différents États qui ne poursuivent pas. À Portland, Seattle, ils ont pris du recul et ont laissé les gens enfreindre la loi.

«J'ai vécu en Sierra Leone, dans le Peace Corps. J’ai appris en Afrique que lorsque vous ne traitez pas quelqu'un de la même manière, et que vous le faites parce qu’il est d’une couleur différente de vous, vous êtes raciste, en ce qui me concerne.

«Si vous ne parlez pas et ne dites pas:« Attendez une minute, mon ami, vous savez, nous sommes sur un pied d’égalité ici. Vous ne faites pas pipi sur ma jambe et l’appelez pluie », c’est le terme occidental. C'est raciste. Si vous vous retenez. Si vous dites, regardez, nous sommes égaux. Vous n'allez pas brûler ma maison. Vous n'allez pas brûler mon magasin. Et nous sommes sans loi en ce moment. Et nous le faisons parce que quand ils parlent de racisme systémique, c’est la partie qui est vraie.

«Si nous n'appelons pas votre numéro, parce que vous êtes en train de ruiner et de brûler notre ville parce que vous êtes noir, ou parce que vous êtes Brown, ou parce que vous êtes une femme millénaire qui a été propagandisée dans Ça va à moins que vous ne soyez en colère… Il semble que beaucoup de jeunes femmes soient en colère. Je ne comprends pas ça. J'ai 76 ans, j'ai donc vécu les années 60. Et la raison pour laquelle Nixon a été élu, c'était à cause du droit et de l'anarchie. Nous allons le refaire. »

Qu'aimeriez-vous voir changer?

«J'aimerais voir des limites de mandat pour notre membre du Congrès – 40 à 50 ans, c'est bien trop long. Harry Reid est arrivé comme un homme pauvre, qui était un homme de l'immobilier – n'avait pas deux quarts à frotter ensemble – et il a quitté un multimillionnaire. Obama est entré dans sa présidence avec un million de dollars de son contrat de livre. Il a maintenant plus de 40 millions de personnes – comment cela se passe-t-il? Y a-t-il quelque chose qui se passe à Washington? Ce n’est pas juste. Et les limites de mandats si courantes, je pense, sont vraiment importantes – même si elles ne voteront pas pour elles-mêmes. Mais les limites de mandats sont un problème et le respect de la loi.

Pensez-vous que l'élection changera quelque chose?

«Ici, nous avons un transfert de pouvoir qui a toujours été pacifique, et ce n’est pas le cas actuellement. Et ce n’est pas la faute des républicains. C’est la faute des médias et des démocrates. Ils n'ont pas accepté qui a gagné. Ils n’étaient pas préparés pour Hillary perdant, ils sont tellement convaincus qu’elle allait gagner. Et elle ne l’a pas fait, d’accord? Les quatre prochaines années, vous aurez la possibilité de changer les choses. Mais ils ont totalement transformé cela en une réponse violente.

«Et une partie de la haine pour Trump est juste parce qu'il a gagné, et l'encouragement 'ce gars est un méchant – c'est un homme orange mauvais.' Quand vous allez voir ce qu'il a fait, et en fait, il a fait [beaucoup] sans le Congrès et regardez l'accord de paix au Moyen-Orient. Et personne n’en parle. Nous avons en fait des discussions entre Arabes et Juifs au Moyen-Orient. Ce n’est jamais arrivé. J'aurais souhaité que les démocrates acceptent celui qui perdrait. C’est comme ça ici. Mais cette entreprise n'est pas un transfert de pouvoir pacifique. C'est juste triste. »

Quelle est votre plus grande préoccupation pour les États-Unis?

«Nous revenons au transfert pacifique du pouvoir. Sénateur Biden, je pense que c’est la maltraitance des personnes âgées. Je suis désolé, l'homme ne va pas ensemble. Je veux dire, il n’a qu’un an de plus que moi. Mais vous pouvez le voir échouer. Et je ne comprends tout simplement pas pourquoi sa femme lui permet de courir. Je veux dire, c'est de la maltraitance des aînés. Mais il a les chiffres et donc ça va. Mais il ne pourra pas purger plus de six mois. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *