Catégories
Patrimoine et Culture

En sortant, Trump ouvre plus de terres arctiques pour le forage pétrolier américain | Actualités des affaires et de l'économie

Le plan Trump permet la location dans le plus grand lac de l'Alaska arctique, qui est interdit depuis l'ère Reagan.

L’administration du président américain Donald Trump a déclaré avoir finalisé son plan visant à ouvrir de vastes zones du territoire autrefois protégé de l’Alaska arctique au développement pétrolier.

Le Bureau américain de la gestion des terres a publié lundi son plan pour la réserve nationale de pétrole en Alaska (NPR-A), une bande de terre de 23 millions d'acres (9,3 millions d'hectares) sur le versant nord ouest. Le dossier, signé par le secrétaire à l'Intérieur David Bernhardt le 21 décembre, permet aux ventes de baux de se dérouler selon des normes assouplies.

La décision est l'une des nombreuses mesures pro-forage prises par l'administration Trump dans ses derniers jours. Mercredi, le bureau devrait vendre aux enchères les droits de forage dans le Arctic National Wildlife Refuge (ANWR) sur le versant nord est.

Le plan permet le développement du pétrole sur environ 80 pour cent de la réserve. Selon les règles fixées par l'ancien président Barack Obama, environ la moitié de la réserve était disponible à la location, l'autre moitié étant protégée pour des raisons environnementales et autochtones.

Le plan Trump permet de louer dans le vaste lac Teshekpuk, le plus grand lac de l'Alaska arctique et un paradis pour les oiseaux migrateurs et la faune. Le lac Teshekpuk est interdit à la location depuis l'administration Reagan.

«Nous élargissons l’accès au grand potentiel énergétique de notre pays et créons des opportunités économiques et la création d’emplois pour les autochtones de l’Alaska et notre pays», a déclaré Casey Hammond, le principal secrétaire adjoint du ministère de l’Intérieur.

«Brusque et destructeur»

On ne sait pas si la mise à disposition de ces terres stimulera la production de pétrole de l'Alaska, qui a culminé il y a plus de 30 ans à deux millions de barils par jour (bpj). L'État produit maintenant environ 500 000 b / j de brut.

La décision NPR-A a obtenu une réponse rapide de la part des écologistes qui ont déjà intenté une action pour annuler le plan.

«En sortant de la porte, cette administration s'en tient à son approche brutale et destructrice de la gestion uniquement pour le développement pétrolier», a déclaré David Krause, directeur adjoint de l'Alaska pour The Wilderness Society, dans un communiqué.

La dernière décision fait suite aux projets de l'administration Trump de vendre aux enchères les droits de forage pétrolier sur le territoire de l'ANWR. Alors que la vente aux enchères est prévue pour le mercredi 6 janvier, les entreprises ont été autorisées à soumettre des offres à partir de lundi.

Le mois dernier, des habitants de l'Alaska et des groupes environnementaux ont demandé à un tribunal fédéral d'empêcher l'administration Trump de vendre ces droits.

L'intervention pourrait être essentielle pour garantir que le président élu Joe Biden est en mesure de remplir sa promesse électorale de protéger le refuge. Une fois que l'administration Trump aura procédé aux enchères, tous les baux officiellement émis deviennent des contrats légaux avec le gouvernement fédéral qu'il serait difficile pour l'administration Biden de révoquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *