Catégories
Patrimoine et Culture

Gaza: la vie des personnes handicapées est «extraordinairement difficile» | moyen-Orient

Le blocus de 2007 qu'Israël a imposé à l'enclave a «privé les personnes handicapées de Gaza de leur liberté de mouvement», dit HRW.

Les personnes handicapées peuvent faire face à une vie «extrêmement difficile» dans la bande de Gaza en raison du blocus israélien et du manque d'assistance du Hamas qui gouverne l'enclave, selon un rapport de Human Rights Watch (HRW).

Deux millions de Palestiniens vivent dans la pauvreté et l'enclave en proie aux conflits coincée entre Israël, l'Égypte et la mer Méditerranée.

Dans un rapport publié jeudi, Journée internationale des personnes handicapées, HRW a déclaré que le blocus imposé par Israël en 2007 sur le territoire à la suite de la montée au pouvoir du Hamas «a privé les personnes handicapées de Gaza de leur liberté de mouvement».

Selon les statistiques officielles du Bureau palestinien du recensement, environ 48 000 personnes à Gaza, soit environ 2,4 pour cent de la population, ont un handicap. Plus d'un cinquième sont des enfants.

Certaines personnes ont contracté un handicap à la suite de blessures résultant du recours à la force par les autorités israéliennes, selon le rapport.

Emina Cerimovic, chercheuse principale à la division des droits des personnes handicapées de HRW, a déclaré que le contrôle israélien de la frontière orientale de Gaza avait également entravé «l’accès aux appareils, à l’électricité et à la technologie dont ils avaient besoin pour communiquer ou quitter leur domicile».

Israël limite l’entrée à Gaza de marchandises pouvant être utilisées à des fins militaires et contrôle le flux de carburant nécessaire pour alimenter la seule centrale électrique de l’enclave.

Le rapport a noté l'effet des coupures d'électricité récurrentes sur les personnes handicapées qui ont besoin de lumière pour communiquer grâce à la langue des signes, ou d'ascenseurs électriques ou de scooters pour se déplacer.

Je «me sens moins une personne»

Une femme de 26 ans ayant un handicap physique a été citée dans le rapport disant qu'elle devait annuler des sorties en raison de son incapacité à recharger son scooter de mobilité.

«Les pénuries d'électricité contrôlent ma vie», dit-elle. «Cela me fait me sentir plus conscient de mon handicap.»

Le rapport ajoute que le Hamas, qui a mené trois guerres avec Israël depuis 2008, n'a pas réussi à fournir suffisamment de rampes ou d'ascenseurs dans de nombreux bâtiments de l'enclave.

«Les politiques israéliennes, parallèlement à l’incapacité des autorités du Hamas à remédier au manque d’accessibilité à Gaza et à la stigmatisation généralisée, contribuent à rendre la vie à Gaza extrêmement difficile pour de nombreuses personnes handicapées», indique le rapport.

Le rapport cite trois femmes malentendantes disant que les hôpitaux publics ne fournissent pas de services en langue des signes.

«Chaque fois que je vais à l'hôpital sans quelqu'un pour interpréter pour moi, ils écrivent sur un morceau de papier que je devrais revenir et amener quelqu'un avec moi», a déclaré l'une des femmes. «Cette expérience m'a fait me sentir moins une personne.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *