Catégories
Patrimoine et Culture

Inde: le cyclone Nivar touche les terres, apportant pluies et inondations | Inde

Le puissant cyclone s'est abattu sur le sud de l'Inde, déracinant des arbres et emportant des vents violents et des pluies alors que des dizaines de milliers de personnes ont quitté leurs maisons.

Une puissante tempête cyclonique s'est abattue sur la côte sud-est de l'Inde tôt jeudi, déracinant des arbres et emballant des vents violents et des pluies alors que des dizaines de milliers de personnes se réfugiaient dans des abris.

Le centre de Nivar a touché terre à 3h05 heure locale (21h35 GMT mercredi) près de Pondichéry avec des vents pouvant atteindre 130 kilomètres (81 miles) par heure.

Le ministre du Tamil Nadu, RB Udhayakumar, a déclaré mercredi soir qu'environ 175 000 personnes avaient été transférées dans des abris à travers l'État alors que les autorités locales avaient déclaré un jour férié mercredi et jeudi, fermant tout sauf les services d'urgence.

Des milliers de membres du personnel d'urgence de l'État et du pays ont été déployés dans les régions méridionales du Tamil Nadu, de l'Andhra Pradesh et de Pondichéry alors que les autorités ont suspendu l'alimentation électrique dans plusieurs villes pour éviter d'endommager le réseau électrique.

Une femme du Tamil Nadu est décédée après l'effondrement d'un mur d'enceinte à la suite de fortes pluies mercredi soir, ont rapporté les médias locaux.

Initialement classé comme une «tempête cyclonique très sévère» car il tourbillonnait dans la baie du Bengale, Nivar s'est affaibli après avoir touché terre dans une «tempête cyclonique sévère», a déclaré le Département météorologique indien (IMD).

Il est prévu de se déplacer vers le nord et de s'affaiblir davantage au cours des prochaines heures, a ajouté le bureau météorologique.

Le danger «n’est pas encore terminé»

Le danger «n'est pas encore terminé car une partie du cyclone est toujours au-dessus de la mer bien que le centre soit au-dessus de la terre», a tweeté l'IMD.

Les vents violents ont déraciné des arbres et renversé des pylônes électriques tandis que des averses ont frappé certaines parties de la région, provoquant des crues soudaines.

Le district de Cuddalore dans le Tamil Nadu a enregistré près de 244 millimètres de pluie depuis mercredi matin, avec un avertissement de temps violent pour de nouveaux orages en place pour l'État.

Des habitants s'abritent de fortes pluies sous des parapluies en marchant le long d'une route déserte alors que le cyclone Nivar s'approche de la côte sud-est de l'Inde à Pondichéry (Arun Sankar / AFP)

Les opérations aériennes à l'aéroport de Chennai ont été suspendues jusqu'à jeudi matin et les services de métro ont été interrompus.

À Pondichéry, où vivent 1,6 million d'habitants, les rues et les marchés trempés par la pluie étaient déserts et le lieutenant-gouverneur Kiran Bedi a appelé les habitants à rester à l'intérieur et à se conformer aux instructions des autorités.

«Déplacez-vous vers des endroits élevés où que vous soyez. Il existe des centres de secours. Veuillez vous y déplacer », a déclaré Bedi dans un message vidéo sur Twitter.

La marine a déclaré que ses navires, ses avions et son équipage étaient en attente pour aider aux secours en cas de catastrophe.

Mais les habitants de certaines poches le long de la côte hésitaient à abandonner leurs maisons et leurs bateaux de pêche et à s'installer dans des abris gouvernementaux.

À Chennai, la capitale du Tamil Nadu, les autorités ont déclaré qu'elles observaient également de près le niveau des réservoirs et des lacs pour éviter une répétition des inondations de 2015 qui ont tué plusieurs centaines de personnes.

Le lac Chembarambakkam, à l'extérieur de Chennai, a déversé de l'eau supplémentaire en raison des fortes pluies au milieu des avertissements d'inondations adressés aux habitants des zones basses.

Aucun ordre d'évacuation n'a été émis au Sri Lanka mais de fortes pluies étaient prévues, en particulier dans le nord de l'île.

Il a été conseillé aux pêcheurs de ne pas prendre la mer.

Plus de 110 personnes sont mortes après que le «super cyclone» Amphan a ravagé l'est de l'Inde et le Bangladesh en mai, rasant des villages, détruisant des fermes et laissant des millions de personnes sans électricité.

Mais le nombre de morts était bien inférieur aux milliers de morts dans les cyclones précédents de cette ampleur, grâce à l'amélioration des prévisions météorologiques et à de meilleurs plans d'intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *