Catégories
Patrimoine et Culture

Le Premier ministre thaïlandais exhorte les gens à «rester à la maison» pour contenir la flambée du COVID | Actualités sur la pandémie de coronavirus

Prayuth Chan-ocha dit que le gouvernement veut éviter un verrouillage strict après que les rapports nationaux enregistrent des cas quotidiens.

Le Premier ministre thaïlandais a exhorté les gens à rester chez eux pour aider à contenir une flambée épidémique de coronavirus qui a commencé sur un marché de fruits de mer et pour éviter un verrouillage strict.

Prayuth Chan-ocha, s'exprimant après que les autorités sanitaires ont confirmé un record quotidien de 745 nouveaux cas, a déclaré que le gouvernement était conscient des dommages économiques potentiels résultant de mesures d'endiguement strictes.

«Nous ne voulons pas verrouiller tout le pays parce que nous savons quels sont les problèmes, par conséquent pouvez-vous tous vous enfermer?» il a dit aux journalistes.

«Cela dépend de tout le monde», a déclaré Prayuth. «Si nous ne voulons pas être infectés, restez à la maison pendant 14 à 15 jours. Si vous pensez ainsi, les choses seront sûres; plus facile pour le dépistage. »

Le gouvernement a déclaré 28 provinces, y compris Bangkok, comme zones à haut risque et a demandé aux gens de travailler à domicile et d'éviter de se rassembler ou de voyager à travers les frontières provinciales.

La Thaïlande, qui a été le premier pays à enregistrer un cas de COVID-19 en dehors de la Chine, a enregistré un total de 8439 cas de coronavirus et 65 décès depuis le début de la pandémie.

Les restaurants et les vendeurs de nourriture à Bangkok ont ​​été informés qu'ils devaient arrêter de manger sur place à 21 heures. Ils sont toujours autorisés à proposer des plats à emporter (Soe Zeya Tun / Reuters)

La plupart des nouveaux cas sont liés à un groupe de travailleurs migrants qui a commencé à Samut Sakhon, une province côtière au sud-ouest de Bangkok, et a conduit à des cas dans plus de la moitié des 77 provinces du pays.

Singapour et la Malaisie ont également connu une augmentation des cas parmi les travailleurs migrants qui vivent principalement dans des dortoirs bondés qui offrent les conditions idéales pour que le virus se développe.

En Thaïlande, le groupe de travail COVID-19 du gouvernement a recommandé de prolonger un décret d'urgence qui donne le pouvoir aux autorités sanitaires et aux gouverneurs provinciaux jusqu'à la fin du mois de février.

Prayuth a assoupli une exigence des autorités de la ville de Bangkok pour les restaurants et les vendeurs de nourriture de la capitale d'arrêter les services de restauration à 19 heures (12h00 GMT), accordant aux propriétaires deux heures supplémentaires pour continuer le commerce. Les plats à emporter seront autorisés.

La vente d'alcool a été interdite dans les restaurants, tandis que les bars et discothèques de la capitale et des provinces à haut risque ont été condamnés à fermer. Les gouverneurs provinciaux ont été habilités à fixer leurs propres restrictions.

Les écoles et les centres éducatifs du pays sont fermés depuis un mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *