Catégories
Patrimoine et Culture

Les négociations sur le méga-barrage sur le Nil reprennent pour résoudre un différend de plusieurs années | Nouvelles de l'Égypte

Trois pays clés du bassin du Nil ont repris leurs négociations pour résoudre un différend de plusieurs années sur l'exploitation et le remplissage d'un barrage hydroélectrique géant que l'Éthiopie construit sur le Nil bleu, ont déclaré des responsables.

Les pourparlers ont eu lieu lundi, un jour après que des dizaines de milliers d'Éthiopiens sont descendus dans les rues de leur capitale, Addis-Abeba, lors d'un rassemblement soutenu par le gouvernement pour célébrer la première étape du remplissage des 74 milliards de cubes du Grand Ethiopian Renaissance Dam. réservoir de mètre.

L'annonce de l'Éthiopie a suscité la peur et la confusion en aval au Soudan et en Égypte. Khartoum et Le Caire ont rejeté à plusieurs reprises le remplissage de l'énorme réservoir sans parvenir à un accord entre les pays du bassin du Nil.

L'Éthiopie affirme que le barrage fournira de l'électricité à des millions de ses près de 110 millions de citoyens, les aidera à sortir de la pauvreté et fera également du pays un exportateur d'électricité important.

L'Égypte, qui dépend du Nil pour approvisionner en eau douce sa population en plein essor de 100 millions de personnes, affirme que le barrage constitue une menace existentielle.

Le Soudan, entre les deux pays, affirme que le projet pourrait mettre en danger ses propres barrages – bien qu'il puisse bénéficier du barrage éthiopien, notamment en ayant accès à une électricité bon marché et en réduisant les inondations.

La confluence du Nil Bleu et du Nil Blanc près de Khartoum forme le Nil qui coule ensuite le long de l'Égypte et dans la mer Méditerranée.

Les ministres de l'irrigation d'Égypte, du Soudan et d'Éthiopie ont pris part aux pourparlers de lundi, qui se sont tenus en ligne au milieu de la pandémie de coronavirus. La réunion virtuelle a également été suivie par des responsables de l'Union africaine et de l'Afrique du Sud, l'actuel président du bloc régional, a déclaré le ministre soudanais de l'Irrigation, Yasir Abbas.

Des responsables des États-Unis et de l’Union européenne étaient également présents, a déclaré le ministère égyptien de l’irrigation.

Les experts techniques et juridiques des trois pays reprendraient leurs négociations sur la base des rapports présentés par l'UA et les trois capitales à la suite de leurs entretiens en juillet, a déclaré Abbas. Les trois ministres se rencontreraient à nouveau en ligne jeudi, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a attribué le remplissage du réservoir aux pluies torrentielles qui ont inondé le Nil Bleu, quelque chose qui s'est produit naturellement, "sans déranger ou blesser qui que ce soit".

FICHIERS) Dans cette photo d'archive prise le 26 décembre 2019, une vue générale du Nil Bleu alors qu'il traverse le Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD), près de Guba en Ethiopie. Comme l'Égypte, l'Éthiopie un

Les principaux problèmes restent non résolus, notamment la quantité d'eau que l'Éthiopie rejettera en aval en cas de sécheresse de plusieurs années (Fichier: Eduardo Soteras / AFP)

Cependant, le ministre égyptien de l’Irrigation, Mohamed Abdel-Atty, a déclaré que le remplissage, sans «consultations et coordination» avec les pays en aval, avait envoyé «des indications négatives qui montrent la réticence de l’Éthiopie à conclure un accord équitable».

Le ministère éthiopien de l’irrigation a publié sur sa page Facebook qu’il s’efforcerait de parvenir à une utilisation «juste et raisonnable» de l’eau du Nil bleu.

Des points de friction clés subsistent, notamment la quantité d'eau que l'Éthiopie rejettera en aval en cas de sécheresse de plusieurs années et la manière dont les pays résoudront tout différend futur. L'Égypte et le Soudan ont fait pression pour un accord contraignant, que l'Éthiopie rejette car elle insiste sur des lignes directrices non contraignantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *