Catégories
Patrimoine et Culture

Les Palestiniens protestent contre les accords de normalisation arabe avec Israël | Nouvelles

Des centaines de Palestiniens ont manifesté mardi en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza, dénonçant les accords de normalisation émiratis et bahreïnis avec Israël alors que des roquettes étaient tirées sur le pays.

Les accords, négociés par les États-Unis, ont été signés mardi à la Maison Blanche, où le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré des responsables bahreïnis et émiratis.

Agrippant des drapeaux palestiniens et portant des masques pour se protéger contre le coronavirus, des manifestants se sont rassemblés dans les villes de Naplouse et Hébron en Cisjordanie et à Gaza. Des dizaines de personnes ont également pris part à une manifestation à Ramallah, domicile de l'Autorité palestinienne (AP).

Des bannières ont été affichées avec «Trahison», «Non à la normalisation avec l'occupant» et «Les accords de honte».

Les Émirats arabes unis et Bahreïn signent des accords historiques entre les États-Unis et Israël

Le manifestant palestinien Emad Essa de Gaza a déclaré que si les gens traversaient l'enclave côtière "vous verrez des centaines de jeunes Gazaouis qui ont perdu leurs jambes et sont paralysés à vie simplement pour avoir simplement protesté contre le blocus israélien".

"Et en Cisjordanie et à Jérusalem, les bulldozers israéliens continuent de démolir les maisons palestiniennes et de nettoyer ethniquement les Palestiniens de leurs villages et de leurs villes quotidiennement", a déclaré Essa à Al Jazeera.

"Ce n'est que la pointe de l'iceberg des crimes israéliens contre les Palestiniens, et les EAU et Bahreïn ont choisi de récompenser Israël pour ces crimes en concluant des accords avec lui. TCes affaires sont des taches de honte sur le front de ces dirigeants qui ont vendu la cause palestinienne à un prix très bas. "

Les manifestants ont piétiné des photos de Netanyahu, du président américain Donald Trump, du roi de Bahreïn Hamad bin Isa Al Khalifa et du prince héritier d'Abou Dhabi Mohammed bin Zayed Al Nahyan avant qu'ils ne soient incendiés.

La cérémonie à Washington, DC a marqué le premier accord de ce genre entre les pays arabes et Israël en un quart de siècle.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré que seul le retrait d'Israël des territoires occupés peut apporter la paix au Moyen-Orient.

"La paix, la sécurité et la stabilité ne seront pas atteintes dans la région avant la fin de l'occupation israélienne", a-t-il déclaré dans un communiqué après la cérémonie de signature, condamné par les Palestiniens comme une "trahison" de leur cause.

Manifestation palestinienne

Des Palestiniens de la ville de Gaza assistent à une manifestation contre l'accord entre Israël et les Émirats arabes unis et Bahreïn (Mohammed Saber / EPA)

Le Commandement national unifié palestinien de la résistance populaire a appelé à des manifestations pour rejeter les accords de normalisation. Dans un communiqué, il a appelé à ce que vendredi soit considéré comme "un jour de deuil au cours duquel des drapeaux noirs sont hissés sur toutes les places, bâtiments et maisons".

Des militants sur les réseaux sociaux ont lancé le hashtag «Black Day» en arabe pour marquer la reconnaissance officielle d'Israël par les deux États du Golfe.

Sami Abu Zuhri, un porte-parole du Hamas, a déclaré que les accords de Bahreïn et des EAU n'apporteraient pas la paix à Israël dans la région. "Les peuples de la région continueront de traiter cette occupation comme leur véritable ennemi", a-t-il déclaré.

À Ramallah, la capitale de facto de l'AP, il y a eu une petite manifestation au cours de laquelle 200 personnes se sont rassemblées sur une place centrale.

Mohammad Mohanna, un manifestant palestinien d'Hébron, a déclaré: "Nous appelons les EAU et Bahreïn à revenir sur l'accord avec Israël et à revenir à leur soutien aux Palestiniens de la même manière que nous les avons toujours connus, et nous souhaite qu'aucun autre pays arabe ne conclue jamais un accord avec Israël.

«À l'heure où les entreprises occidentales boycottent Israël, deux pays arabes sont sur le point de conclure des accords commerciaux avec lui».

Le secrétaire du comité central du Fatah, Jibril Rajoub, a déclaré aux journalistes que "ce qui se passe aujourd'hui à Washington est une forme d'effondrement de l'ordre arabe officiel".

Traduction: En ce jour noir, les signatures des traîtres sur les accords de honte et d'humiliation ne valent pas l'encre dans laquelle ils ont écrit. La Palestine est la cause du peuple libre et restera la boussole des révolutionnaires.

Des roquettes tirées de Gaza

Deux roquettes ont été tirées de la bande de Gaza sur Israël au moment même où se tenait la cérémonie. Des sirènes ont retenti dans les villes d'Ashkelon et d'Ashdod juste au nord de la bande de Gaza.

Le service d'urgence du Magen David Adom a déclaré que les ambulanciers avaient traité et évacué deux personnes souffrant de blessures non mortelles causées par des éclats d'obus. Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité.

Manifestation palestinienne

Des manifestants brûlent des faux cercueils des accords avec les Emirats Arabes Unis et Bahreïn devant le bureau des Nations Unies à Gaza (Adel Hana / AP)

Oussama Hasan, qui a pris part aux manifestations à Hébron, a qualifié l'accord de normalisation de "coup de couteau dans le dos des Palestiniens".

"Malgré le chagrin que cela suscite, nous avons toujours su que le chemin vers la liberté est long et difficile, et nécessite de la patience et des sacrifices", a-t-il déclaré. «Nous continuerons à marcher sur cette route et à nous battre jusqu'à ce que nous gagnions notre liberté et établissions l'État palestinien.

«Le peuple palestinien est là pour rester … Notre résolution, notre résilience et notre constance ne seront pas affectées par ceux qui nous ont laissés tomber et nous ont abandonnés. "

Le manifestant Ibrahim Ouda a déclaré à Al Jazeera que te peuple palestinien s'unit contre «toutes les conspirations destinées à saper les droits des Palestiniens».

"Si Israël veut la paix, alors la seule façon pour une paix réelle dans la région est de nous donner notre liberté et de mettre fin à l'occupation", a déclaré Ouda.

Pendant ce temps, des dizaines de Bahreïnis sont descendus dans la rue pour protester contre l'accord signé par le royaume avec Israël. Il y a eu au moins deux petites manifestations dans les régions du nord de Bahreïn, où des manifestants ont scandé des slogans anti-israéliens et ont marché sur des drapeaux israéliens au milieu d'une forte présence policière.

L'opposition bahreïnite Al-Wefaq National Islamic Society a écrit sur Twitter: "Au moment de la trahison et quand ils signent le complot contre Al-Quds (Jérusalem) et la Palestine, nous crions que Dieu est grand, Dieu est grand."

Ali Adam de la ville de Gaza a contribué à ce rapport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *