Catégories
Patrimoine et Culture

Plus de 200 000 signent une «Charte palestinienne» anti-normalisation | Nouvelles

Plus de 200000 utilisateurs arabes des médias sociaux ont signé la "Charte palestinienne", un document rejetant la normalisation des relations des Etats arabes avec Israël.

Les ministres des Affaires étrangères des Émirats arabes unis (EAU) et de Bahreïn signeront mardi à la Maison-Blanche un accord avec Israël, établissant des liens complets en violation de l'Initiative de paix arabe.

Le texte de la charte stipule: «Croyant en la justice de la cause palestinienne et assumant ma responsabilité à son égard, je suis honoré de signer la Charte de la Palestine, par laquelle j'affirme que la Palestine est un État arabe occupé et que sa libération est un devoir.

"L'entité sioniste est une entité occupante, raciste et usurpatrice de notre mosquée Al-Aqsa et de la terre de Palestine, et la normalisation avec elle sous toutes ses formes est une trahison."

"Je suis Alia d'Arabie saoudite et je suis honoré de signer la Charte palestinienne", a déclaré un utilisateur de Twitter. "Je vous invite tous à signer et à partager le lien avec vos abonnés, votre famille et vos proches."

La charte est approuvée par plus de 20 organisations pro-palestiniennes, y compris le mouvement BDS et la Coalition du Golfe contre la normalisation.

De nombreux universitaires et personnalités des médias, notamment Ebtehal al-Khatib, Un professeur de littérature anglaise à l'Université du Koweït et Jaber al-Harmi, ancien rédacteur en chef du journal Al Sharq au Qatar, figuraient parmi ceux qui ont signé la charte.

Le hashtag #Palestine_Charter en arabe circule également sur les réseaux sociaux, condamnant les accords de normalisation négociés par les États-Unis et conclus par les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Les dirigeants palestiniens ont critiqué les accords comme un «coup de poignard dans le dos» pour la cause palestinienne, et ont souligné la nécessité d'utiliser le plan de 2002 de l'Initiative de paix arabe comme feuille de route pour normaliser les relations avec Israël.

Le plan, qui a été présenté par l'Arabie saoudite, appelle à la fin de l'occupation israélienne et à ses forces de se retirer aux frontières de 1967, et à un État palestinien avec Jérusalem Est comme sa capitale – le tout en échange de la normalisation des relations.

Cependant, alors que le plan a été discuté lors de la session de la Ligue arabe la semaine dernière, les nations ont fait pression sur une résolution proposée par les dirigeants palestiniens pour supprimer une clause dans laquelle ils déclaraient que la normalisation des Émirats arabes unis avec Israël devait être condamnée sans équivoque.

Le dissident émirati Humaid al-Nuaimi a déclaré sur Twitter que les gouvernements des Émirats arabes unis et de Bahreïn avaient choisi de signer des accords sur la "honte sioniste".

"Nous demandons à Dieu de nous accorder la fermeté alors que nous signons cette charte pour affirmer notre soutien à la cause palestinienne", a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *