Catégories
Patrimoine et Culture

Qatar FM: Il y a eu un mouvement pour résoudre la crise du Golfe | Qatar

RUPTURE

Un responsable qatari a déclaré qu'il ne pouvait pas prédire si une percée était imminente ou si elle résoudrait complètement le problème.

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar a déclaré qu’il y avait eu des progrès pour résoudre le différend diplomatique qui opposait les voisins du Golfe, mais il ne pouvait pas prédire si une percée était imminente ou si elle résoudrait complètement la question.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont imposé un boycott diplomatique, commercial et des voyages au Qatar en juin 2017, accusant Doha de soutenir le terrorisme et d'avoir des liens avec l'Iran jugés trop étroits.

Le Qatar a rejeté à plusieurs reprises les accusations comme étant sans fondement tout en soulignant sa volonté de dialogue.

«En ce moment, il existe un mouvement qui, nous l'espérons, mettra fin à cette crise», a déclaré vendredi Mohammed ben Abdulrahman Al-Thani, également vice-Premier ministre.

«Nous pensons que la fin de la crise est importante pour la sécurité de la région et pour le bien de notre peuple. Cette crise doit prendre fin sur la base du respect mutuel et des droits de tous les peuples du Golfe.

«Le Qatar ne fait de distinction entre aucun des pays. Nous espérons que les choses iront dans la bonne direction, mais nous ne pouvons pas encore prédire s’il sera imminent et s’il sera résolu en un jour. »

Comme prix de la levée du blocus, les quatre pays ont fixé un ultimatum de 13 points pour le Qatar, qui comprenait la fermeture du réseau Al Jazeera Media Network.

«Aucun pays n’est en mesure d’exiger l’autre. Il y a des différences qui doivent être surmontées », a déclaré Al-Thani.

«S'il y a des désaccords, il doit y avoir une discussion pour les résoudre. Nous devons construire notre relation basée sur le respect mutuel de la souveraineté », a-t-il ajouté.

Il y a eu des spéculations selon lesquelles une résolution potentielle pourrait n'inclure que certains des pays faisant l'objet du blocus, mais le ministre des Affaires étrangères du Qatar a confirmé que ce n'était pas le cas.

«La médiation au Koweït est menée entre le Qatar et les quatre pays. Toute résolution doit être une résolution holistique », a-t-il déclaré.

«Il faudra du temps pour panser les blessures même si la crise prend fin, un accord impliquera tous les pays et non pas un seul [l'Arabie saoudite. Nous avons essayé de nous engager avec tout le monde et l'unité du Golfe sera à la fin de cela. », A déclaré le ministre des Affaires étrangères du Qatar.

Il a ajouté qu'il y avait eu plusieurs tentatives antérieures pour résoudre ce conflit par la médiation koweïtienne et américaine, expliquant que «certains progrès» avaient été accomplis il y a plus d'un an.

Plus tôt cette semaine, des sources ont déclaré à Al Jazeera que le Qatar et l'Arabie saoudite étaient sur le point de conclure un accord préliminaire pour mettre fin au différend.

L'accord attendu intervient après l'arrivée du conseiller du président américain Donald Trump, Jared Kushner, dans la région du Golfe dans le cadre d'un ultime effort pour résoudre la crise du Golfe avant que l'administration Trump ne quitte ses fonctions en janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *