Catégories
Patrimoine et Culture

Trump perd une autre contestation judiciaire | États-Unis et Canada

Le procès républicain visait à invalider les bulletins de vote par correspondance en Pennsylvanie, où le président élu Biden a remporté par 81000 voix.

La Cour suprême de l'État américain de Pennsylvanie a rejeté une autre contestation judiciaire de l'élection par les partisans du président Donald Trump, réduisant encore ses chances déjà presque impossibles d'annuler les résultats.

Un procès républicain visait à invalider les bulletins de vote par correspondance dans l'État du champ de bataille – que le président élu Joe Biden a remporté par environ 81000 voix – ou à rejeter tous les votes et à permettre à la législature de l'État de décider du vainqueur.

Le tribunal a rejeté les deux revendications samedi dans une décision unanime, qualifiant la seconde de «proposition extraordinaire que le tribunal prive tous les 6,9 millions de Pennsylvaniens qui ont voté aux élections générales».

Le procès a fait valoir qu'une loi de Pennsylvanie de 2019 autorisant le vote universel par correspondance était inconstitutionnelle.

Les juges ont déclaré que leur contestation de la loi le 21 novembre avait été déposée trop tard, plus d'un an après sa promulgation et que les résultats des élections «devenaient apparemment apparents».

La Pennsylvanie a officiellement certifié la victoire de Biden le 24 novembre.

La décision de samedi fait suite à une longue série de décisions similaires, y compris une décision de la veille dans laquelle une cour d'appel fédérale a catégoriquement rejeté l'affirmation de Trump selon laquelle l'élection était injuste et a refusé de geler la victoire de Biden en Pennsylvanie.

Trump a refusé d'abandonner ses allégations de fraude lors des élections du 3 novembre malgré des défaites judiciaires répétées, tweetant des théories du complot et jurant de poursuivre son combat juridique.

Jeudi, il a déclaré pour la première fois qu'il quitterait la Maison Blanche si Biden était officiellement confirmé vainqueur par le Collège électoral le 14 décembre.

Mais vendredi, il a tweeté que «Biden ne peut entrer à la Maison Blanche en tant que président que s’il peut prouver que ses« 80 000 000 votes »ridicules n’ont pas été obtenus frauduleusement ou illégalement».

Biden, qui doit prêter serment le 20 janvier, a remporté 306 voix au Collège électoral contre 232 pour Trump.

Le président élu a déclaré que les Américains «ne résisteraient pas» aux tentatives de faire dérailler le résultat du vote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *